La Bourse ou la Vie

La vraie vie c'est la littérature mais avant tout la vie c'est la vie, pas la bourse, dans tous les sens du terme, la bourse financière, ou toute autre notion d'argent. Blog minimaliste.

Billet d(e mauvaise) humeur

Aujourd’hui à Toulouse, nous sommes plutôt chanceux en ce qui concerne le vrac : trois Biocoops au centre ville et une nouvelle boutique uniquement de vrac qui vient d’ouvrir, également au centre ville !

Sacs vrac (2)

Cependant, ce matin, alors que je faisais comme d’habitude mes courses avec mes sacs en tissu (j’ai eu d’ailleurs à ce propos, comme à chaque fois ou presque, une remarque positive d’une des clientes) à la Biocoop de Jean Jaurès, pour ne pas les citer !, j’ai eu la désagréable surprise de voir mes sacs ouverts les uns après les autres, car la pesée se fait désormais en caisse (ce qui est positif d’un autre côté, car fini les étiquettes autocollantes). Bien que je comprenne le pourquoi de cela, beaucoup de vols, ainsi que le problème de la gestion des stocks, etc., voici ce qui m’a choquée ce matin :

-Tout d’abord, je suis une cliente régulière de ce magasin, même si je fréquente plus celui des Carmes -car équipe plus sympa, accueil toujours au top là-bas, alors qu’ici…, et aux Carmes, pas d’affichettes menaçantes, agressives concernant les vols, les appels à la police (!) – et je le fréquente même depuis son ouverture. La suspicion des clients a quand même ses limites, quand ces clients sont des « habitués ».

-Ensuite, je n’ai pas aimé la façon de faire de la personne à la caisse – même si encore une fois, j’imagine bien qu’elle a reçu des instructions et qu’elle les suit pour faire son travail correctement – de ne pas s’excuser, de ne rien dire, d’ouvrir systématiquement les sacs et de les laisser grand ouverts, quitte à ce qu’ils se renversent par la suite. Alors que d’habitude, je me contente de dire ce qu’il y a dedans (c’est un bon exercice de mémoire !) et que l’on me croit sur parole. Difficile de faire passer mes raisins sultamines à 7 euros le kilo pour des abricots secs à 30… Ou bien mes flocons de céréales à 2,40 euros pour le super granola à 40… Ca se sent au toucher quand même. En cas de doute, pourquoi pas ouvrir le sac mais sinon…

-Enfin, à mes remarques et reproches (je l’avoue, mais toujours cordiaux et mesurés, je le précise), je n’ai reçu aucune réponse. Rien. Pas un regard, pas un sourire, pas une explication.

Autant dire que je vais attendre un petit moment avant de retourner dans ce magasin. Sans parler du principe, franchement, refaire les noeuds de mes sacs au moment de payer, quand il y a une queue monstre derrière moi, j’apprécie moyen, quelle perte de temps !

Pour finir, je ne trouve pas que cette pratique encourage l’usage des sacs en tissu, et c’est bien ce qui me dérange plus dans cette histoire… Qu’une enseigne telle que la Biocoop communique beaucoup sur le vrac, et agisse ainsi… C’est un peu embêtant, d’autant qu’on ne peut pas dire que le vrac soit développé à fond dans leurs magasins, ils pourraient certainement faire un peu mieux et surtout un peu plus…

 

Bon, pour ne pas rester sur une note négative, j’ai envie (et je ne suis pas sponsorisée pour cela !) de recommander Ceci&Cela, la nouvelle boutique exclusivement de vrac qui vient d’ouvrir il y a un mois au centre ville de Toulouse. Allez, un peu de pub gratuite, ça ne fait pas de mal. On y trouve, outre ce que j’ai listé dans mon billet consacré au vrac à Toulouse, de nouvelles choses telles que de la purée d’amande en vrac ! J’en suis encore ébahie. Je n’ai pas testé mais vais le faire très bientôt ! Et surtout, cerise sur le gâteau, là-bas, les sacs en papier ou tissu sont déduits du poids de nos aliments, CE QUI N’EST ABSOLUMENT PAS LE CAS DANS LES AUTRES MAGASINS VENDANT DU VRAC, et ça, c’est bien dommage ! En plus, l’accueil est très sympa…

Allez, à bon entendeur !

Prochain billet, je vous parle de cadeaux maison !

Publicités

2 commentaires sur “Billet d(e mauvaise) humeur

  1. Amélie
    17/06/2016

    Ah, c’est marrant (ou pas ^^), dans l’un des magasins que je fréquente, c’est une pratique courante, mais sans aucune arrière-pensée, je pense. En effet, il n’y a pas, comme à la Biocoop, de système de numéro à afficher sur le sac et ils regardent simplement ce qu’il y a dedans pour savoir quoi encaisser. N’étant pas très sensible à ce type d’attitude, je n’ai pas fait attention s’ils le faisaient à l’autre magasin, celui de la biocoop.
    Cela dit, sans imaginer que « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil », j’ai toujours du mal avec la distorsion entre l’image sensée être renvoyée du monde bio/écolo et des comportements rejetants ou suspicieux..

    • labourseoulavie
      17/06/2016

      Je crois que j’ai du mal à passer d’un système qui marche à la confiance (ce qui se pratique dans tous les magasins que je fréquente normalement) à un climat de suspicion… Et cela sans aucune explication !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 17/06/2016 par dans Cuisine sans déchet, Réclamation.
%d blogueurs aiment cette page :